Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

La prise en compte du renseignement est une « nécessité pour l'action judiciaire » (Samuel Vuelta Simon)

La prise en compte du champ du renseignement est devenue « une nécessité pour l'action judiciaire », affirme Samuel Vuelta Simon, directeur adjoint de l'École nationale de la magistrature. Il s'exprime dans l'ouvrage collectif « Sécurité intérieure. Les nouveaux défis » paru en juin 2013 aux éditions Vuibert et coordonné par Frédéric Debove, directeur de l'institut de droit et d'économie de l'université Panthéon-Assas et Olivier Renaudie, professeur de droit public à l'université de Lorraine. Samuel Vuelta Simon souligne cependant que « l'association » de l'action judiciaire et du renseignement est « difficile puisque le monde du renseignement n'est pas directement maîtrisable par la justice, alors même que, dans la procédure pénale d'un État démocratique, tout doit être écrit, loyal et contradictoire ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi