Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Protection de l'information : la création de zones à régime restrictif est « prioritaire » dans le domaine de la recherche

La création de zones à régime restrictif est « l'étape indispensable et prioritaire » de l'année 2013, indique le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans le rapport d'activité 2012 du haut fonctionnaire de défense et de sécurité (1), publié vendredi 9 août 2013. L'objectif de ces zones est notamment de « mieux contrôler l'accès aux laboratoires sensibles et à leur contenu matériel et immatériel afin de protéger les intérêts fondamentaux de la Nation ». « Le travail de création des ZRR (zones à régime restrictif) a été initié et les premiers dossiers ont été adressés au SGDSN », précise le ministère.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le détail des orientations du Livre blanc en matière de prévention et de gestion de crise

Le ministère de l'Intérieur, « en relation avec les autres ministères civils, favorisera la coordination de l'ensemble des organismes publics et privés qui assument une part de responsabilité dans la capacité de résilience du pays », explique le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, rendu public lundi 29 avril 2013 (AEF Sécurité globale n°190548) et dont les orientations ont été validées par le président de la République, François Hollande. « Seront concernées en priorité les collectivités territoriales auxquelles les lois de décentralisation ont transféré des compétences critiques, notamment en matière de gestion de services publics locaux. Seront également associés les grands opérateurs de services et d'infrastructures d'importance vitale qui ont des responsabilités spécifiques au regard de la continuité des fonctions essentielles au pays », ajoute le Livre blanc.

Lire la suiteLire la suite