Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Presse : le CFPJ constate une bonne insertion dans l'emploi de ses anciens contrats de professionnalisation

L'insertion dans l'emploi des jeunes journalistes ayant validé leur diplôme en contrat de professionnalisation en 2012 au sein du CFPJ (Centre de formation professionnelle des journalistes), reste bonne mais se matérialise souvent sous forme de contrats précaires, constate l'organisme de formation dans son enquête annuelle. Réalisée en juin 2013 auprès des jeunes ayant achevé leur contrat de professionnalisation en 2012, cette étude fait apparaître des différences d'insertion entre les secteurs de la « presse écrite et multimédia » et de la télévision, principalement en matière des rémunérations et de taux de signature de CDI (25 % en presse écrite et 32 % en télévision).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Contrat de professionnalisation : une insertion professionnelle variable en fonction du métier préparé (Dares)

La qualité des emplois occupés à l'issue d'un contrat de professionnalisation varie significativement en fonction du métier visé par la formation suivie dans le cadre de ce dispositif de formation en alternance. C'est ce que constate la Dares, dans une étude publiée le 28 décembre 2012. Ainsi, « la part des emplois temporaires varie selon le secteur d'accueil pendant le contrat et surtout selon le métier préparé. En effet, les spécialités qui offrent le moins de perspectives d'emploi sont généralement aussi celles pour lesquelles cet emploi est le moins souvent en CDI ».

Lire la suiteLire la suite