Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Matignon précise la montée en charge de la « garantie jeunes » et les 20 territoires retenus pour 2013 et 2014

Après examen des 35 projets reçus pour la phase pilote de la « garantie jeunes », 10 territoires ont été retenus pour la première vague de test qui débutera en septembre 2013 et concernera « jusqu'à 10 000 jeunes » et 10 autres choisis pour la deuxième vague qui pourrait toucher au total « jusqu'à 30 000 jeunes ». C'est ce qu'annoncent dans un communiqué, lundi 12 août 2013 au soir, les services du Premier ministre. La garantie jeunes, qui consiste en une allocation d'environ 486 euros mensuels pour les jeunes de 18 à 25 ans en situation précaire, fait partie des mesures du plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale adopté le 21 janvier 2013 lors du Cile (Comité interministériel de lutte contre les exclusions) ainsi que du CIJ (Comité interministériel de la jeunesse) du 21 février. Son coût global est estimé à 500 millions d'euros dont 30 millions pour 2014.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le groupe de travail sur la garantie jeunes propose un « mode d'emploi » dans son rapport au Premier ministre

« Dans le cadre de la mise en oeuvre du plan contre la pauvreté, le Premier ministre s'est vu remettre cet après-midi, par Emmanuelle Wargon [Déléguée Générale à l'emploi et à la formation professionnelle] et Marc Gurgand [Paris School of Economics, directeur de recherche CNRS], le rapport du groupe de travail sur la 'Garantie jeunes' », annonce Matignon le 5 juin 2013. Le groupe de travail propose « un mode d'emploi de la mesure, construit autour de 3 principes structurants » : « le premier : un public cible centré sur les jeunes qui ne sont ni à l'école, ni en formation, ni en emploi » en situation de « grande précarité », « le deuxième : un contrat d'engagements réciproques, annuel et renouvelable, entre le jeune et la mission locale qui le suit » et « le troisième : la mise en place de commissions partenariales pour décider des entrées et sorties du dispositif. »

Lire la suiteLire la suite
Les ministres des affaires sociales européens adoptent une proposition de la Commission sur la création d'une « Garantie pour la jeunesse »

Les ministres des affaires sociales et de l'emploi des pays membres de l'Union européenne ont conclu un accord jeudi 28 février 2013 sur l'introduction d'une « Garantie pour la jeunesse » en Europe, suivant une recommandation de la Commission européenne (AEF n°200405), annonce le ministère des affaires étrangères d'Irlande, pays qui préside actuellement l'Union européenne, à l'issue de la réunion du Conseil Epsco (Conseil des ministres de l'emploi et des affaires sociales) à Bruxelles. « Une fois mise en place, la Garantie permettra aux jeunes de moins de 25 ans de bénéficier d'offres de qualité en matière d'emploi, de formation, d'apprentissage ou de stage dans les quatre mois suivant la fin de leurs études. »

Lire la suiteLire la suite
Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale : les principales mesures adoptées par le comité interministériel

« Engagement de campagne du Président de la République, annoncé par le Premier ministre dans son discours de politique générale le 3 juillet dernier, le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale a été officiellement adopté le 21 janvier 2013, lors de la réunion du Cile (Comité interministériel de lutte contre les exclusions), qui n'avait plus été réuni depuis 2006 », annoncent les services de Jean-Marc Ayrault ce même jour. L'ensemble des mesures retenues pour le quinquennat sont présentées autour de trois grands axes : « réduire les inégalités et prévenir les ruptures », « venir en aide et accompagner vers l'insertion » et « coordonner l'action sociale et valoriser ses acteurs ». Parmi les principales dispositions adoptées par le comité figurent « l'engagement d'un rattrapage du niveau du RSA socle, de 10 %, en sus de l'inflation, d'ici 2017, avec une première revalorisation de 2 % en septembre 2013 », « l'allongement de la durée des contrats aidés, qui devra tendre vers une durée moyenne de 12 mois », « le lancement d'une réforme du RSA activité, qui souffre d'un taux de non-recours record (68 %), en articulation avec la PPPE (prime pour l'emploi) » et « l'instauration d'une 'garantie' jeunes pour les 18-25 qui ne sont ni en emploi, ni en formation, en situation d'isolement et de grande précarité ». Cette dernière mesure sera expérimentée en septembre 2013 sur 10 territoires avant d'être généralisée.

Lire la suiteLire la suite