Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le Royaume-Uni, qui accueille près de 450 000 étudiants internationaux en 2013, veut en attirer 20 % de plus d'ici 2018

Le Royaume-Uni veut augmenter de 20 % le nombre d'étudiants étrangers accueillis d'ici 2018, annonce le Department for Business, Innovation and Skills (département du Commerce, de l'Innovation et des Compétences) britannique, à l'occasion de la présentation d'une nouvelle stratégie pour « développer l'aspect international du secteur éducatif », lundi 29 juillet 2013. En 2011-2012, le Royaume-Uni comptait 435 000 étudiants étrangers dans l'enseignement supérieur. L'objectif est d'en attirer plus de 525 000 en 2018. Le texte cible également de nouveaux pays « prioritaires » pour l'établissement de partenariats et l'échange d'étudiants.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Délivrer moins de visas aux étudiants étrangers a-t-il un impact sur l'implantation des universités à l'international ?

Une étude, parue en mai 2013, évalue les conséquences des mesures annoncées par la ministre de l'Intérieur britannique, visant à limiter les conditions d'accès des étudiants étrangers à l'enseignement supérieur du Royaume-Uni. Teresa May avait en effet annoncé, en mars 2011, vouloir réduire la délivrance de visas de « plus de 25 % », ce qui représente de 70 000 à 80 000 visas par an (AEF n°244885), ce qui a, selon l'étude, eu pour effet d'accélérer l'internationalisation des universités. La France prend aujourd'hui le chemin inverse : une circulaire des ministères de l'Intérieur et de l'ESR a été adressée, le 10 juin, aux préfets. Elle les invite à faire un « principe » de la délivrance de titres pluriannuels à certains étudiants et chercheurs étrangers (AEF n°187496).

Lire la suiteLire la suite