Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les États-Unis travaillent sur la reconnaissance faciale dans les foules à partir de listes de personnes recherchées

« Le gouvernement fédéral progresse dans l'élaboration d'un système de surveillance qui relierait des ordinateurs aux caméras pour scanner les foules et identifier automatiquement les personnes grâce à leur visage. » C'est ce qu'indique un article du « New York Times », publié mercredi 21 août 2013. Le journal cite des documents qui viennent d'être dévoilés ainsi que des interviews avec des chercheurs travaillant sur ce projet. Pour les défenseurs de la vie privée, « il est temps que le gouvernement établisse des règles et des limites » sur l'utilisation de ce type de technologies.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Allemagne : le ministère de l'Intérieur annonce la mise en place de systèmes de reconnaissance faciale à la volée dans les aéroports

« Avec le système de contrôle 'Easypass', la police fédérale et le ministère de l'Intérieur allemand planifient conjointement le développement du contrôle automatisé aux frontières ». C'est ce qu'indique le ministère de l'Intérieur allemand, lundi 3 décembre 2012. Après une « expérimentation réussie » à l'aéroport de Francfort-sur le-Main depuis trois ans, « près de 100 systèmes de reconnaissance faciale à la volée seront installés dans les cinq aéroports les plus fréquentés en Allemagne, Francfort, Munich, Düsseldorf, Hambourg et Berlin », précise le ministère. « Le processus d'appel d'offres à l'échelle européenne devrait être lancé début 2013, afin que, d'ici la fin de l'année 2013, les premiers appareils soient mis en service », indique-t-il. Il souligne que des systèmes de contrôles pour les personnes à mobilité réduite sont également actuellement testés.

Lire la suiteLire la suite
« La reconnaissance faciale n'est pas une reconnaissance à 100 % », mais peut être « une aide considérable dans l'enquête » (Claude Guéant)

« La reconnaissance faciale avance à grands pas et c'est une perspective nouvelle qui est très importante », indique le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, lors d'un déplacement au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), lundi 27 février 2012. Il précise qu'il ne s'agit pas d'une « reconnaissance à 100 % comme peut l'être la reconnaissance des empreintes génétiques, donc il faut encore progresser ». Et d'ajouter : « Nous sommes très avancés, lorsqu'il y a des enregistrements d'images de qualité, on peut considérer que la reconnaissance est possible à 95 %. Ce n'est pas encore parfait, mais cela peut être déjà une aide considérable dans l'enquête, parce que cela réduit l'étendue des possibles. » Claude Guéant cite également le développement par la police scientifique d'un « travail sur les odeurs, sur les voix ». Il précise qu'il s'agit de « techniques qui sont déjà utilisées au service de la vérité dans le cas des enquêtes judiciaires », mais qu'il y a « encore des progrès techniques à faire ». Dans leur rapport sur la police technique et scientifique rendu fin 2010 et révélé par AEF Sécurité globale, le général de gendarmerie Jacques Hébrard et le contrôleur général de police Charles Diaz faisait état de recherches dans ces domaines (AEF Sécurité globale n°220730).

Lire la suiteLire la suite