Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

La « refondation de l'école » adresse « des clins d'œil aux préoccupations » de la pédagogie Freinet (G. Pau-Langevin)

« Pourquoi la pédagogie Freinet reste-t-elle expérimentale ? Pourquoi n'existe-t-il aucune formation aux pédagogies dites nouvelles dans les universités ? », interroge une enseignante, à l'occasion du 51e congrès de l'Institut coopératif de l'école moderne (Icem) à Caen (Calvados) le 21 août 2013 (1). « Il faut que 'la refondation de l'école' permette à la pédagogie Freinet de sortir de l'expérimentation pour aller vers une diffusion générale. On ne part pas de rien et il y a des expérimentations éprouvées », estime Laurent Lescouarch, maître de conférences en sciences de l'éducation à l'université de Rouen. George Pau-Langevin, ministre déléguée à la Réussite éducative, affirme que « s'interroger sur le but de l'école, sur la réussite aux examens, sur le développement harmonieux de l'enfant ou sur la manière d'inculquer la joie de travailler aux élèves sont des notions indispensables à 'la refondation'. » Et la ministre d'assurer : cette refondation sera bien « pédagogique ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi