Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

En Belgique, « le bracelet électronique est devenu la norme pour l'exécution des peines de moins de trois ans » (presse)

« Depuis mars dernier, le bracelet électronique est devenu la norme pour l'exécution des peines de prison de moins de trois ans », affirme un article de la RTBF, publié jeudi 22 août 2013. « Désormais, chaque jour 1 500 personnes sont soumises à une surveillance électronique. C'est un nombre record, au lieu de 800 en janvier de l'année dernière », précise l'article. Il dresse un bilan de l'action de la ministre de la Justice belge, Annemie Turtelboom, dans ce domaine.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 88 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le ministère de la Justice publie un guide méthodologique sur le placement sous surveillance électronique

Le ministère de la Justice propose un guide méthodologique sur le placement sous surveillance électronique, dans une circulaire du 28 juin 2013, publiée au bulletin officiel complémentaire du lundi 15 juillet 2013. L'objectif de ce document est « de faciliter le prononcé et la mise en oeuvre » des mesures de placement sous surveillance électronique. La Chancellerie rappelle qu'au « 1er mai, 10 760 personnes bénéficiaient d'une surveillance électronique dans le cadre d'un aménagement de peine (représentant ainsi plus de 77,5 % des aménagements de peine sous écrou), 678 personnes exécutaient leur peine sous Sefip (surveillance électronique de fin de peine) et 237 personnes étaient placées sous Arse (assignation à résidence sous surveillance électronique) ».

Lire la suiteLire la suite
« Le problème de la récidive est d'abord un problème de milieu ouvert » (Isabelle Gorce, présidente du TGI de Troyes)

« Le problème de la récidive est d'abord un problème de milieu ouvert », affirme Isabelle Gorce, présidente du tribunal de grande instance de Troyes. Lors du colloque « Quelle prévention de la récidive en 2013 ? », organisé par la direction des services pénitentiaires Dijon centre-est, vendredi 21 juin 2013, elle souligne que « quasiment personne ne va en prison sans avoir été soumis préalablement à une mesure de probation. […] Quand des gens vont en prison, c'est déjà trop tard, ils y vont parce qu'ils sont récidivistes ». Annie Devos, directrice générale des maisons de justice en Belgique, décrit par ailleurs le fonctionnement de ces maisons et pointe la nécessaire « responsabilisation » des condamnés à des peines alternatives à l'emprisonnement.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité privée

Aperçu de la dépêche Aperçu
Bracelets électroniques, plateforme d'interceptions : Laurent Maury (Thales) évoque les projets en cours pour le ministère de la Justice
Lire la suite
Le système britannique de bracelet électronique a « désépérement besoin d'une réforme » (rapport du think tank « Policy Exchange »)

« Une grande partie du potentiel de la surveillance électronique n'est pas exploité », explique une étude (en anglais) conduite par le think tank britannique « Policy Exchange » et publiée lundi 24 septembre 2012. « Nous avons un système sclérosé, centralisé, qui a enrichi deux ou trois fournisseurs privés. […] Il échoue à démontrer son utilité pour faire baisser la récidive », explique Chris Miller, auteur du rapport, et ancien spécialiste de la surveillance électronique au sein de l'Association of Chief Police Officers. Le système actuel de bracelet électronique a « désespérement besoin d'une réforme », poursuit le rapport. Il rappelle que les missions de surveillance électronique sont assurées, en Grande-Bretagne, par des entreprises privées, en particulier Serco et G4S. Le think tank dénonce des situations de monopole régional et « peu de concurrence ». « Cela a entraîné un manque d'innovation dans la technologie et les programmes. »

Lire la suiteLire la suite