Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Une rentrée 2013 « bien anticipée » mais avec « une prise de risque réelle » (SNPDEN-Unsa)

Pour Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-Unsa, les « questions » à traiter pour préparer la rentrée 2013 ont été « bien anticipées même si la prise de risque était réelle ». « Nous avions alerté le ministère sur un paradoxe invraisemblable : alors qu'un effort considérable est fait en termes de création de postes et de formation, pour des raisons techniques cela pouvait se traduire par une rentrée 2013 difficile comme en 1981 », explique Philippe Tournier lundi 26 août 2013 à l'occasion d'une conférence de presse. Il évoque un « gros travail de la part du ministère » et des rectorats. Mais il regrette « qu'en un an, il ne se soit rien passé dans l'enseignement secondaire ». Il cite notamment « la question majeure de la carte scolaire » qui « n'est pas traitée » et « préoccupe les personnels de direction ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Refondation : « Qu'on ne renvoie pas aux chefs d'établissements ce que les décrets n'auront pas précisé » (SNPDEN)

« La période la plus importante sera celle de l'après » vote de la loi d'orientation et de programmation pour l'école, celle « de la mise en œuvre des décrets », indique à AEF Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN-Unsa. Alors que l'examen du texte à l'Assemblée nationale démarre lundi 11 mars (AEF n°198494), les trois principaux syndicats de chefs d'établissement (1) réagissent aux dispositions législatives qui vont les concerner. « Le vrai travail n'a pas commencé » pour les chefs d'établissement, estime Philippe Tournier qui demande « de la constance » et que « les décrets ne disent pas le contraire de la loi ». « Il faudrait aussi de la cohérence : qu'on ne renvoie pas aux chefs d'établissements ce que les décrets n'auront pas précisé. »

Lire la suiteLire la suite