Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Assistants d'éducation : « Il n'y aura plus » de suppression de postes (Vincent Peillon)

« Cette année, il y a eu, au budget, après les créations, 2 000 suppressions [de postes] d'assistants d'éducation. Il n'y en aura plus », indique Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale, lundi 26 août 2013, en réponse à une question posée par une contractuelle CPE, à l'occasion d'un déplacement à Toulouse sur le thème des Espé. Plusieurs syndicats ont dénoncé en mai ces suppressions que le ministère a dans un premier temps démenties (AEF n°189579), les académies les plus touchées étant Versailles (-189), Rouen (-123), Nancy-Metz (-120), Toulouse (-108) et Aix-Marseille (-106) (AEF n°188316). Vincent Peillon évoque une « dernière mauvaise manière [en termes] de gestion budgétaire ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 75 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Handicap : Jean-Marc Ayrault annonce la création d'un « quasi-statut » pour 28 057 auxiliaires de vie scolaire

Jean-Marc Ayrault annonce jeudi 22 août 2013 la création d'un « quasi-statut » pour les accompagnants des élèves en situation de handicap « permettant d'inscrire ce métier, enfin officiellement reconnu, dans la grille des emplois de la fonction publique ». S'adressant à 250 hauts cadres de l'Éducation nationale (AEF n°183896), le Premier ministre précise que « dès la rentrée 2014 », les 28 057 assistants d'éducation qui occupent la fonction d'auxiliaire de vie scolaire (AVS) « verront progressivement leur emploi transformé en contrat à durée indéterminée ». Ce CDI sera proposé aux personnels arrivant, au cours des prochaines années, au terme des six années de contrat et qui auront engagé une démarche de valorisation des acquis de l'expérience. Il leur permettra de valider un nouveau diplôme, en cours d'élaboration, relatif à l'accompagnement des personnes.

Lire la suiteLire la suite
Les mesures d'urgence de 2012 « n'ont pas suffisamment pris en compte les disparités » académiques (inspections)

« L'allocation systématique des moyens (PE/APS/décharge des trois heures) à toutes les académies s'appuie sans doute sur l'intention de n'en laisser aucune sur le bord du chemin, mais elle ne prend pas suffisamment en compte la réalité des disparités et ne permet pas de combler les écarts. » Tel est le constat émis par trois inspecteurs généraux, dans un rapport adressé au ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, en décembre 2012, consacré au « Bilan de l'usage des moyens attribués aux académies pour la rentrée 2012 » (1). « La conséquence en est que cet effort exceptionnel a pu paraître insuffisant à certains endroits et de simple confort dans d'autres », écrivent ses auteurs. Ils listent ainsi 9 recommandations au ministre, parmi lesquelles « centrer davantage la dotation en moyens supplémentaires sur les besoins réellement constatés dans les académies », « demander aux autorités académiques une évaluation des coûts réels de ces mesures et adapter les moyens octroyés en fonction des constats établis ».

Lire la suiteLire la suite
Académie de Versailles : le rectorat supprimera environ 149 postes d'AED, contre 189 prévus initialement

« Nous avions au départ prévu de supprimer 189 postes d'assistants d'éducation. Grâce à la réserve de postes (1), nous avons pu réduire cet objectif d'une quarantaine de postes », confirme à AEF le secrétaire général de l'académie de Versailles, André Eyssautier, le 1er juillet 2013. Environ 149 postes d'AED devraient donc être supprimés, ce qui permet à l'académie de revenir « à la situation de juin 2011 » avec environ 5 600 AED employés dans les établissements à la rentrée 2013. Les missions de surveillance ne seront pas attribuées aux emplois d'avenir professeurs, assure André Eyssautier. Une intersyndicale (2) a été reçue le 19 juin par le secrétaire général de l'académie, demandant une « analyse collective » des établissements qui feraient l'objet de suppression d'AED, résume Marie-Damienne Odent, secrétaire académique du Snes-FSU.

Lire la suiteLire la suite
Assistants d'éducation : le SE-Unsa donne une répartition académique partielle des non-renouvellements

Les académies envisageraient 1 262 non-renouvellements d'AED et/ou d'assistants pédagogiques, selon un recensement partiel réalisé par le SE-Unsa à partir de données fournies par les rectorats lors de comités techniques académiques et communiquées à AEF le 5 juin 2013. Selon le Snes-FSU, 2 000 « suppressions de postes » d'AED étaient envisagées le 16 mai dernier (AEF n°189579). Les académies les plus touchées seraient Versailles (-189), Rouen (-123), Nancy-Metz (-120), Toulouse (-108) et Aix-Marseille (-106). Certains chiffres sont confirmés par d'autres représentants syndicaux. Les académies contactées par AEF ne souhaitent pas répondre sur ce dossier ou donnent des estimations inférieures à celles des syndicats.

Lire la suiteLire la suite
Assistants d'éducation : selon le Snes, 2 000 emplois seraient supprimés à la rentrée 2013 ; le MEN dément

« Dans de très nombreuses académies, des annonces de suppressions de postes d'assistants d'éducation (AED) sont faites par les rectorats, de l'ordre de 2 000 postes en ETP, soit l'équivalent du nombre de postes que le ministère a créé à la rentrée 2012 », indique le Snes-FSU dans un communiqué daté du 16 mai 2013. Le MEN indique à AEF le 17 mai 2013 qu' « il ne s'agit pas de suppression d'emplois » et qu'il revient à « chaque académie de gérer ces contrats » chaque année, en tenant compte du fait qu'il existe « une ligne avec contrainte budgétaire ». Les syndicats estiment que ces suppressions vont toucher les établissements relevant de l'éducation prioritaire et constatent « un premier recul » de la part du rectorat d'Amiens.

Lire la suiteLire la suite