Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

VAE : les jurys « bricolent une norme informelle d'évaluation » (Cereq)

Pour comparer les savoirs acquis en formation et ceux acquis dans le travail, les jurys de VAE (validation des acquis de l'expérience) « bricolent une norme informelle d'évaluation ; elle sert à étalonner les dossiers et à formuler un avis ». Telle est la conclusion à laquelle parvient l'étude sur « Le travail des jurys de VAE : le bricolage d'une norme de validation », publiée dans la revue Formation Emploi d'avril-juin 2013 (n°122) du Cereq. Selon l'étude, « les jurys sont confrontés à trois problèmes fondamentaux » : « identifier l'objet 'acquis de l'expérience porfessionnelle' », « comparer des savoirs différents » puis évaluer et décider.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Jurys de VAE : « le pilotage dans le second degré est insuffisant » (Inspection générale de l'Éducation nationale et de la recherche)

Il faut calquer « l'expérience et la pratique d'analyse du réseau universitaire » sur « la formation du second degré pour améliorer les pratiques du jury de VAE ». C'est l'une des recommandations formulées par l'IGAENR (inspection générale de l'administration de l'Éducation nationale et de la recherche pour améliorer la « gestion du dispositif » (1). Ce rapport vient d'être rendu public par le nouveau ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon. Il avait été remis en décembre 2011 à son prédécesseur, Luc Chatel. Le travail de l'IGAENR porte sur le fonctionnement « des services de VAE dans les académies, où les résultats du dispositif apparaissent inférieurs à la moyenne nationale » et relève notamment une « insuffisance du pilotage des jurys sur les VAE » dans le second degré. En outre, si le médiateur de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, à l'initiative du rapport souhaite que « les ministères fassent examiner le fonctionnement des jurys de VAE concernés », c'est également en raison « de la modestie des résultats obtenus pour les diplômes autorisant une activité commerciale ».

Lire la suiteLire la suite