Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Seuls 48 % des jeunes ont un emploi, sept mois après leur sortie de lycée (Depp)

« En février 2012, sept mois après leur sortie de formation professionnelle ou technologique en lycée, 48 % des lycéens ont un emploi, 39 % sont au chômage et 13 % sont inactifs (1) », indique la Depp dans une note d'information consacrée à l'insertion professionnelle des jeunes sortants de lycée, sept mois après la fin de leurs études, publiée fin août 2013. « Le diplôme demeure toujours déterminant dans l'insertion des jeunes : seuls 21 % des sortants sans aucun diplôme et 29 % des titulaires du diplôme national du brevet sans autre diplôme travaillent. » Selon cette note, le taux d'emploi varie fortement d'une académie à l'autre en raison notamment du contexte économique local.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Voie professionnelle : création d'une enquête d'insertion des élèves dans la vie active

« Il est créé au ministère de l'Éducation nationale un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé 'enquête d'insertion dans la vie active des apprentis et des élèves sortants du second degré ou des sections de techniciens supérieurs' », indique un arrêté portant création d'un traitement automatisé de données à caractère personnel, publié au JO du jeudi 14 mars 2013 (AEF n°193758). Cette enquête permettra « d'avoir une meilleure connaissance de l'insertion dans la vie active des élèves ayant quitté le système éducatif après avoir reçu un enseignement technique ou professionnel » et de « disposer d'un outil de diagnostic et d'évaluation fiable pour le pilotage régional des formations professionnelles ». Autres objectifs : « permettre aux établissements, comme aux centres de formation des apprentis, de comparer leurs résultats en matière d'insertion à la moyenne académique » et « fournir des taux de poursuites d'études par type de formation ».

Lire la suiteLire la suite