Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Jean-Marc Ayrault dévoile le contenu de l'arbitrage sur le projet de réforme pénale

« La réussite de la réforme pénale suppose d'accroître les moyens de la police et de la justice », affirme le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à l'issue de la réunion d'arbitrage sur le projet de réforme pénale, à l'Élysée, vendredi 30 août 2013. « Sur le terrain, il faut poursuivre une meilleure coordination de l'action de la police, de la gendarmerie et de la justice », indique-t-il. Jean-Marc Ayrault précise que « la garde des Sceaux consultera à compter d'aujourd'hui les organisations syndicales de magistrats et de l'administration pénitentiaire. Le texte sera ensuite transmis au Conseil d'État pour être adopté par le conseil des ministres début octobre ». Le Premier ministre annonce notamment la suppression des peines plancher et la création de la contrainte pénale (AEF Sécurité globale n°183706).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 88 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La réforme pénale est « une opportunité à ne pas manquer » (Fondation Jean Jaurès)

La réforme pénale est « une opportunité à ne pas manquer », écrivent les présidents des commissions des Lois du Sénat et de l'Assemblée, Jean-Pierre Sueur et Jean-Jacques Urvoas, dans une note de la Fondation Jean Jaurès, publiée samedi 24 août 2013. Dans ce texte, cosigné par une dizaine de députés, sénateurs et experts, ils pointent la nécessité de « saisir cette opportunité de faire évoluer les cultures professionnelles autant que les textes vers une justice efficace et humaine, pertinente et répondant aux besoins de tous ». Les auteurs affirment que la réforme pénale doit « redonner du sens à la peine », « privilégier l'individualisation des peines » et « garantir un parcours d'exécution de la peine de prison digne et pertinent ».

Lire la suiteLire la suite
« La réforme pénale a été recentrée sur les délits exclusivement », annonce Christiane Taubira

« La réforme pénale a été recentrée sur les délits exclusivement », indique la ministre de la Justice, Christiane Taubira, lors de l'université d'été du Parti socialiste à La Rochelle, samedi 24 août 2013. « La rétention de sûreté ne s'y trouve pas. L'abrogation de tribunaux correctionnels pour mineurs non plus. Éventuellement, les parlementaires pourront considérer qu'il y a lieu de les introduire, mais pour l'instant le texte est plutôt sur une structuration 'délit' », précise la garde des Sceaux. « Les derniers arbitrages seront rendus le 30 août, mais l'essentiel du texte est pratiquement consolidé », souligne-t-elle. Elle annonce également la création de la « contrainte pénale », la mise en oeuvre d'un « observatoire de la récidive » et d'un « comité national d'exécution de la peine ».

Lire la suiteLire la suite
« Nous serons mobilisés jour et nuit contre les dangers de la réforme pénale », indique Jean-François Copé

« À l'Assemblée nationale et au Sénat, nous serons mobilisés jour et nuit contre les dangers de cette réforme pénale », affirme Jean-François Copé, président de l'UMP au cours du meeting de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône), dimanche 25 août 2013. Il aborde, lors de son discours, le projet de réforme pénale de Christiane Taubira, qui doit être présenté en conseil des ministres en septembre. La garde des Sceaux « suit une ligne idéologique extrêmement claire : pour elle, la prison créé de la délinquance », explique le président de l'UMP. « Pourtant, la vérité, c'est que c'est l'impunité qui crée la délinquance. » Jean-François Copé fait aussi part de son « indignation » après les « attaques scandaleuses » de Manuel Valls à l'encontre du maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin.

Lire la suiteLire la suite
Réforme pénale : « L'enfermement sans cesse crée du danger pour la société », affirme Christiane Taubira

« L'enfermement sans cesse crée du danger pour la société », affirme la ministre de la Justice, Christiane Taubira, lors des Journées d'été d'Europe-Écologie-les Verts, à Marseille, jeudi 22 août 2013. « En limitant les capacités d'appréciation des juges », les peines plancher « ont fait en sorte qu'aujourd'hui, non seulement la population carcérale explose, mais la société est en danger, parce que la récidive la met en danger ». Elle ajoute que « nos établissements pénitentiaires sont devenus des lieux dangereux, des lieux de tensions, de violences, d'agressions ». Christiane Taubira pointe également l'augmentation du taux de récidive et décrit sa « conception de la sécurité ».

Lire la suiteLire la suite
Manuel Valls pointe ses désaccords avec le projet de réforme pénale dans une lettre à François Hollande

Le ministre de l'Intérieur pointe, dans un courrier adressé au président de la République le 25 juillet 2013, les « désaccords mis en lumière par le travail interministériel qui s'est engagé récemment autour du projet de réforme pénale ». Dans cette lettre, retranscrite par le quotidien « Le Monde » sur son site internet, mardi 13 août 2013, Manuel Valls indique que « la quasi-totalité des dispositions » du projet élaboré par la Chancellerie « a fait l'objet de discussions, voire d'oppositions du ministère de l'Intérieur, qui a toutefois tenu à proposer des alternatives ». Manuel Valls estime notamment que ce projet de texte « repose sur un socle de légitimité fragile, la conférence de consensus » et pointe des désaccords sur le fond et sur la forme. Dans sa réponse, également citée par le journal « Le Monde », la garde des Sceaux indique : « Nous sommes au point au-delà duquel on ne peut aller sans dénaturer la réforme. »

Lire la suiteLire la suite