Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Synthèse de l’agenda social national et interprofessionnel pour 2020 et 2021

Le gouvernement a transmis l’agenda social 2020-2021 aux partenaires sociaux. Après la série de bilatérales des 9 et 10 juillet 2020 puis la réunion multipartite du 17 juillet, 17 thèmes sont ainsi mis sur la table. Une très grande majorité d'entre eux fera l’objet de concertations avec l'exécutif et rares sont ceux confiés aux seuls partenaires sociaux. Voici la synthèse du programme de travail tripartite des prochains mois :

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Le dialogue social doit "s’emparer sans délai de la question du partage de la valeur dans les entreprises" (Jean Castex)

Au lendemain de l’intervention du président de la République le 14 juillet 2020 (lire sur AEF info) axée sur la fin de son quinquennat, le Premier ministre Jean Castex s’exprimait le 15 juillet 2020 devant les députés lors de son discours de politique générale. Alors qu’il présentait les grandes lignes du plan de relance économique, Jean Castex a précisé que "les entreprises qui bénéficieront d’aides" au titre de ce plan, "ou qui s’inscriront dans le cadre de l’activité partielle de longue durée" seraient invitées à une "stricte modération dans la distribution des dividendes". Le gouvernement sera de plus "très exigeant sur les conditions de traitement des sous-traitants". Enfin, le dialogue social devra s’emparer "sans délai de la question du partage de la valeur dans les entreprises" et prévoir "les conditions d’une relance de la participation et de l’intéressement". 

Lire la suiteLire la suite