Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Cap sur une rentrée de crise : quelles stratégies pour attirer et retenir des étudiants étrangers en 2020-2021?

Et si 2020-2021 marquait un tournant dans les mobilités internationales étudiantes ? Avec la crise sanitaire mondiale, les franchissements de frontières s’annoncent difficiles, si tant est que celles-ci restent ouvertes. Certes, l’UE – et la France en particulier – prend les dispositions nécessaires pour abaisser les barrières (priorité aux étudiants pour les visas, exemption à la fermeture des frontières depuis les zones rouges, etc.), mais il y a fort à parier que les flux seront moindres que les années précédentes. Or, comme le souligne Jean-Michel Nicolle, à l’EPF, "un étudiant étranger qui ne viendra pas à la rentrée sera perdu pour trois ans", au moins en école d’ingénieur. Et un étudiant étranger absent, ce sont aussi des devises qui se perdent. Dans ces conditions, comment les établissements peuvent-ils éviter le pire ? Quelles stratégies mettent-ils en place ?

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement