Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Trois ans après la thèse, 80 % des docteurs franciliens sont satisfaits de leur situation professionnelle (Adoc TM)

Les docteurs d’Île-de-France se disent majoritairement (80 %) satisfaits de leur situation professionnelle trois ans après avoir soutenu leur thèse, indique une enquête menée par le cabinet spécialisé Adoc Talent Management, dont les résultats sont communiqués vendredi 21 octobre 2016, à l’occasion du forum de recrutement de docteurs "PhD Talent Career Fair", à Paris. Les principaux enseignements de l’enquête montrent que la part des emplois à durée indéterminée augmente pendant les trois ans qui suivent l’obtention du doctorat, mais qu’elle reste plus élevée dans le secteur privé (87 %) que dans le secteur public (36 %). De même, les salaires offerts aux docteurs par les entreprises (rémunération annuelle brute médiane de 46 000 €) sont plus élevés que ceux du secteur public (38 000 €). Les docteurs travaillent cependant davantage dans le public (63 %) que dans le privé (33 %).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Les docteurs partagent tous un « pool d'une vingtaine de compétences génériques », selon une enquête d'Adoc Talent Management

« L'enquête 'compétences et employabilité des docteurs' tente de répondre à la question de savoir si l'on peut définir un pool de compétences commun à tous les docteurs », explique à AEF Barthélémy Durette, chef de projet au sein du cabinet de conseil en recrutement de docteurs Adoc Talent Management, à l'initiative de l'enquête dont les résultats sont mis en ligne mardi 31 janvier 2012 sur le site de la société (1). « Pour ce faire, un travail essentiellement statistique a été mené à partir d'un questionnaire en ligne auquel ont répondu 5 000 docteurs et recruteurs, préparé par les réflexions de 'focus groups' et complété par des entretiens semi-directifs avec 25 docteurs et recruteurs » (AEF n°232451). La réponse apportée par la centaine de pages du rapport d'enquête est qu' « il existe bien un pool d'une vingtaine de compétences coeur – ou génériques – chez tous les docteurs, indépendamment de leur discipline, de leur taux de séniorité (antériorité de l'obtention de la thèse) et de l'environnement de la thèse (mode et source de financement, activités complémentaires, etc.) ». Ces compétences génériques « s'enrichissent ensuite de compétences spécifiques, notamment en fonction des disciplines », poursuit Barthélémy Durette.

Lire la suiteLire la suite